Mamans à Dunkerque

Le but de ce forum est de tisser des liens, de s'entraider, de se rencontrer ... entre Mamans de la région Dunkerquoise.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bisphénol A en cause dans les fausses couches ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amilyë
Administratrice
avatar

Messages : 1072
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 33
Localisation : Dunkerque - Glacis

MessageSujet: Le bisphénol A en cause dans les fausses couches ?   Mar 29 Avr - 11:29

Le bisphénol A en cause dans les fausses couches ?



Il ne se passe quasiment pas un mois sans qu’il n’y ait de publications sur les risques pour la santé de l’exposition au bisphénol A (BPA). L’une des dernières porte sur les relations entre les concentrations sériques de BPA non conjugué au début de la grossesse et les fausses couches (FC). Il s’agit d’une étude rétrospective de cohorte menée sur des échantillons sanguins prélevés de façon prospective chez 115 femmes. Les prélèvements ont été effectués entre les quatrième et cinquième semaines d’aménorrhée (1).  

Parmi les participantes, 47 ont donné naissance à un enfant vivant et 68 ont eu une FC. Des anomalies chromosomiques de type aneuploïdie étaient en cause dans la majorité des FC (n = 46). L’analyse des concentrations sériques de BPA a mis en évidence des différences significatives selon l’issue de la grossesse. Elles étaient plus élevées chez les femmes dont la grossesse s’est terminée par une FC (0,101 ng/mL) que chez celles ayant accouché d’un enfant vivant (0,075 ng/mL). Une augmentation significative du risque de FC a été constatée lorsque la concentration de BPA se situait dans le quartile le plus haut par comparaison au quartile le plus bas (risque relatif 1,83 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,14-2,96). Ce sur-risque est similaire dans les FC de fœtus euploïdes ou aneuploïdes.  

D’après cette étude, les concentrations sériques maternelles de BPA non conjugué sont donc associées à un risque élevé de FC. Ses auteurs plaident pour la réalisation d’études qui permettraient de connaître l’impact de la réduction de l’exposition individuelle à cette substance chimique de synthèse sur l’issue des grossesses.

Rappelons que dans le rapport 2013 de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (anses), les experts notaient  « qu’en l’état actuel des connaissances, les données humaines relatives aux effets du BPA sur l’issue de la grossesse (fausses couches et prématurité) chez la femme ne permettent pas de conclure » (2). Ils indiquaient également que, chez la femme enceinte, l’alimentation contribue majoritairement (84 %) à l’exposition au BPA, les produits conditionnés en conserves représentant 50 % des sources d’exposition. Ainsi, l’absence de consommation de ces produits contribuerait à réduire significativement l' exposition. À noter que certaines boîtes de conserve ne relarguent pas de BPA.  

Références
1) Lathi RB et coll. : Conjugated bisphenol A (BPA) in maternal serum in relation to miscarriage risk. Fertil Steril. 2014. Publication avancée en ligne le 18 avril. DOI: 10.1016/j.fertnstert.2014.03.024
2) ANSES. Evaluation des risques du bisphénol A (BPA) pour la santé humaine. Tome 1. Mars 2013.


source : www.jim.fr

_________________
Pour le confort de lecture de toutes, merci de faire un effort sur votre écriture : essayez d'aérer vos textes et d'y mettre de la ponctuation. Aussi, le langage SMS et le style télégraphique ne sont pas autorisés.
Nous sommes sur un forum, pas sur un téléphone portable.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mamansdk.forumactif.org
 
Le bisphénol A en cause dans les fausses couches ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mamans à Dunkerque :: DEBATS / ACTUALITES :: Sujets d'actualités :: Actualités nationales et internationales-
Sauter vers: