Mamans à Dunkerque

Le but de ce forum est de tisser des liens, de s'entraider, de se rencontrer ... entre Mamans de la région Dunkerquoise.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vincent Lambert : les conclusions des experts vont-elles aider les juges ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amilyë
Administratrice
avatar

Messages : 1072
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 32
Localisation : Dunkerque - Glacis

MessageSujet: Vincent Lambert : les conclusions des experts vont-elles aider les juges ?   Ven 9 Mai - 16:45

Vincent Lambert : les conclusions des experts vont-elles aider les juges ?

Saisi en appel après la décision du tribunal de Châlons-en-Champagne qui avait estimé que le maintien de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, paraplégique en état pauci relationnel depuis cinq ans, ne saurait être assimilé à un acharnement thérapeutique, le Conseil d’Etat a choisi en février de suspendre son analyse de l’affaire à la réalisation de nouveaux examens médicaux. Trois spécialistes issus du Comité consultatif national d’éthique, du Conseil national de l’Ordre des médecins et de l’Académie nationale de médecine, les professeurs Marie-Germaine Bousser, Jacques Luauté et Lionel Naccache avaient donc été chargés de conduire cette expertise. Les nouvelles explorations ont été menées entre le 5 mars et le 11 avril, notamment à la Pitié Salpêtrière, tandis que les trois spécialistes ont également passé en revue l’ensemble du dossier médical de Vincent Lambert, interrogé l’équipe médicale, ainsi que ses proches et leurs avocats.

Dégradation
Les conclusions de ces experts établies dans un « pré rapport » ont été dévoilées par la presse hier. Les spécialistes répondent aux questions soulevées par le Conseil d’Etat. Ils se sont tout d’abord concentrés sur l’état de Vincent Lambert. En 2011, le Coma Science Group de Liège, l’une des unités les plus avancées en ce qui concerne la prise en charge des patients en état végétatif, et qui a d’ailleurs très récemment publié de nouvelles données dans ce domaine évoquant la possibilité d’établir de façon plus précise un « pronostic quant aux possibilité de récupération » des malades, avait examiné le patient français. L’équipe du professeur Steven Laureys avait conclu que Vincent Lambert était dans « un état de conscience minimale plus », également appelé état « pauci relationnel ». Trois ans plus tard, les trois spécialistes de neuroscience jugent que ce diagnostic n’est plus valable. Ils n’ont en effet « détecté aucun signe en faveur d’un état de conscience minimale ». Pour eux, Vincent Lambert est bien aujourd’hui dans un état végétatif, ce qui suggère une dégradation de son état. Ces premiers éléments laissent deviner la réponse des spécialistes en ce qui concerne « le caractère irréversible des lésions cérébrales » de l’ancien pompier, autre interrogation du Conseil d’Etat. Les examens d’imagerie réalisés à la Pitié Salpêtrière ont de fait mis en évidence « une atrophie cérébrale majeure, témoignant d’une perte neuronale définitive ». Autant d’éléments qui s’ajoutant à l’inefficacité totale de tous les traitements tentés jusqu’à aujourd’hui rendent « très peu probables les chances d’amélioration ».

Des réactions qui ne sont probablement rien d’autres que des réflexes
Cependant, les trois spécialistes insistent sur le fait que « le degré de l’atteinte de la conscience ne saurait constituer le seul élément déterminant de la mise en route d’une réflexion concernant un éventuel arrêt de traitement ». De fait, la loi Leonetti insiste sur le fait qu’il faut non seulement que le mal dont souffre le patient soit incurable, mais également que le malade manifeste son souhait de mourir. Pour déterminer si une telle « volonté » existe dans le cas de Vincent Lambert, le Conseil d’Etat avait demandé aux experts s’il existait une possibilité de communication avec le patient. Les trois médecins signalent tout d’abord qu’il existe indubitablement des « réactions aux soins ou aux stimulations douloureuses ». On le sait, ces réactions ont pu être appréciées par l’équipe du CHU de Reims où est pris en charge Vincent Lambert comme des « refus de soins », quand certains membres de sa famille affirment au contraire avoir été témoins de réactions contraires. Les trois spécialistes jugent eux absolument impossible de les interpréter autrement que comme des comportements réflexes. « L’interprétation de ces réactions comportementales comme un vécu conscient de souffrance ou comme l’expression d’une intention ou d’un souhait à l’égard de l’arrêt ou de la prolongation du traitement ne nous paraît pas possible » écrivent les trois experts.

Retour sur une inévitable question : à partir de quand peut-on parler d’acharnement thérapeutique ?
Cette analyse renvoie donc le Conseil d’Etat à l’obligation de se confronter aux autres interrogations soulevées par cette affaire, qui pour certaines mettent sans doute en évidence les manques de la loi Leonetti. En l’absence de directives anticipées et de possibilités pour le patient de manifester « sa volonté », peut-on en effet s’appuyer sur ses déclarations supposées à ses proches à l’époque où il était bien portant (une partie de la famille de Vincent, dont son épouse affirme qu’il aurait déclaré ne pas vouloir être maintenu dans un tel état le cas échéant) ? Par ailleurs, face à un patient atteint d’un mal incurable, dont le pronostic clinique est également lui-même qualifié de « mauvais » par les experts, doit-on considérer l’alimentation et l’hydratation comme un acharnement thérapeutique ? Ainsi, on le voit, les conclusions de l’expertise ne permettent pas d’éluder plusieurs questions fondamentales. En outre, demeure le conflit familial dont l’intensité a été une nouvelle fois confirmée au moment de la révélation des conclusions des trois spécialistes. De son côté, le docteur Eric Kariger, chef du service de soins palliatifs du CHU de Reims a commenté ce matin sur RTL : « J’aurais tellement aimé pouvoir aussi trouver un message d’espérance humaine pour Vincent Lambert dans ces conclusions, mais malheureusement, elles viennent confirmer les conclusions qui étaient les nôtres, la gravité neurologique de notre patient ».

source : www.jim.fr

_________________
Pour le confort de lecture de toutes, merci de faire un effort sur votre écriture : essayez d'aérer vos textes et d'y mettre de la ponctuation. Aussi, le langage SMS et le style télégraphique ne sont pas autorisés.
Nous sommes sur un forum, pas sur un téléphone portable.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mamansdk.forumactif.org
 
Vincent Lambert : les conclusions des experts vont-elles aider les juges ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mamans à Dunkerque :: DEBATS / ACTUALITES :: Sujets d'actualités :: Actualités nationales et internationales-
Sauter vers: